Manteaux, étoles et manchons : la fourrure dans tous ses états!

La traite des fourrures est un élément fondateur du Canada. La trappe du castor, en particulier, est aussi ancienne que l’établissement des premiers colons en Nouvelle-France. Elle est aussi la base des premiers échanges commerciaux entre les Européens et les Premières Nations.

Au 20e siècle, Montréal devient l’un des plus importants centres manufacturiers de produits de la fourrure au monde. Au Québec, se vêtir de fourrure est alors une pratique vestimentaire bien établie.

Si les années 1980 marquent le déclin du domaine de la fourrure, voilà qu’une timide reprise de l’activité se fait sentir au début du 21e siècle et que l’acceptabilité sociale se manifeste avec le recyclage des fourrures anciennes. La plupart du temps, les entreprises sont familiales et léguées de génération en génération. Ce modèle d’affaires est justement celui qui a presque complètement disparu.

L’exposition temporaire Manteaux, étoles et manchons : la fourrure dans tous ses états!  réalisée par le Musée de société des Deux-Rives, propose un tour d’horizon à la fois détaillé et accessible de l’histoire de la fourrure dans la région de Salaberry-de-Valleyfield. Nous souhaitons par le fait même rendre hommage à toutes ces femmes et à tous ces hommes qui, à force de labeur et grâce à leur esprit d’entreprise, ont fondé et perpétué des commerces florissants.

À voir au MUSO du 16 février au 4 septembre 2022

 

Visionnez nos capsules pour en apprendre davantage sur la fourrure ainsi que cette exposition!